• Veux-tu que nous soyons des amoureux pour rire ?
    Nous nous rencontrerions en promenade , au bois ,
    Pour mieux corser le jeu , nous pourrions nous écrire ,
    car la lettre demeure et s'envole la voix !
    Je mettrais pour te plaire un jupon de dentelle
    Dépassant quelque peu , juste assez pour le voir ;
    Tu serais jaloux , bien qu'étant infidéle ,
    M'interdisant d'aller au cinéma le soir !
    S'il t'arrivait parfois de m'offrir des violettes ,
    Pur hasard ; un marchand t'ayant sollicité ,
    Tout gauche , tu dirais en tendant ces fleurettes :
    "Justement , aujourd'hui , c'est mon jour de bonté " !
    Bien sur , tu me prendrais quelquefois par la taille ,
    Combien il serait doux , si tu ne mentais pas ,
    Ce pauvre petit geste...Envers de la médaille,
    Parfois tu bouderais, accélérant le pas .
    Nous irions déjeuner sur l'herbe, les dimanches,

    Je choisirais les coins, tu prendrais les paquets,
    Puis , nous ferions la sieste, a l'ombre , sous les branches,
    Parlant de l'avenir , d'impossibles projets .
    Nous serions enchantés de nous voir , nous comprendre,
    Dans un coin , Cupidon guetterait , l'air narquois ,
    Lequel de nos deux coeurs se laisserait surprendre
    Pour mieux lui décocher la fléche du carquois.
    Si tu veux bien jouer à ce que je propose ,
    Nous pourrions commencer , le jeu n'est pas banal !

    Non ,non ,j'ai réfléchi ! Cherchons vite autre chose
    Il est des petits riens qui font beaucoup de mal !

    de Yolande Brachetti (1963 )

     

     

    Veux -tu de Yolande Brachetti


    8 commentaires
  • Bonsoir a vous , je suis toujours en panne de mon ordi de bureau et dans l'impossibilité de répondre a vos commentaires qui ne s'ouvrent pas avec mon portable ( il doit aussi avoir un probléme ! ), j'attend ma tour qu'un ami de mon fils a regardé , apparemment il a trouvé la panne mais je ne l'ai pas encore car il l'a prise chez lui ! Je ne vous oublie pas , veuillez bien m'excuser je reviens dés que possible !

    A bientôt , amitié

     

    Toujours en panne d'ordi

     


    7 commentaires
  • Bonjour à vous et bonne journée ! Avec la grippe qui coure encore et étant souvent enrhumée j'ai trouvé une petite salade de fruits pleine de vitamines , j'en fais tous les deux jours car je la mange en deux fois . Les ingrédients :

    1 pomme golden 

    1 banane 

    1 kiwi

    5 abricots moelleux

    6 noix

    5 pruneaux dénoyautés

    une poignée d'amandes éffilées

    une poignée de mélange de fruits secs en sachet ( cranberries, raisins secs, myrtilles, baies de Goji  ) 

    Je coupe mes fruits frais et je mélange avec les fruits secs , pas de sucre mais je rajoute un peu de jus d'orange et je laisse macérer quelques heures . C'est délicieux et bon pour la santé !  

    Salade de fruits vitaminée

     


    10 commentaires
  • Bonjour a vous  , je suis en panne de mon ordi de bureau  je pense qu'il est HS et avec le portable  que j'ai acheté il y a deux ans ( je ne m'en sers pas beaucoup car trop compliqué ) je n'arrive pas a laisser de commentaires chez certaines aminautes comme Khanel et Estrélita , veuillez m'en excuser , je vais voir ce que je peux faire !

    Bonne journée a vous et a bientôt , amitié ! 

     


    2 commentaires
  •  Romance.


    Dansez, fillettes du village, 
    Chantez vos doux refrains d'amour : 
    Trop vite, hélas ! un ciel d'orage 
    Vient obscurcir le plus beau jour.

    En vous voyant, je me rappelle 
    Et mes plaisirs et mes succès ; 
    Comme vous, j'étais jeune et belle, 
    Et, comme vous, je le savais. 
    Soudain ma blonde chevelure 
    Me montra quelques cheveux blancs... 
    J'ai vu, comme dans la nature, 
    L'hiver succéder au printemps.

    Dansez, fillettes du village, 
    Chantez vos doux refrains d'amour ; 
    Trop vite, hélas ! un ciel d'orage 
    Vient obscurcir le plus beau jour.

    Naïve et sans expérience, 
    D'amour je crus les doux serments, 
    Et j'aimais avec confiance... 
    On croit au bonheur à quinze ans !
    Une fleur, par Julien cueillie, 
    Était le gage de sa foi ; 
    Mais, avant qu'elle fût flétrie, 
    L'ingrat ne pensait plus à moi !

    Dansez, fillettes du Village, 
    Chantez vos doux refrains d'amour ; 
    Trop vite, hélas ! un ciel d'orage 
    Vient obscurcir le plus beau jour.

    À vingt ans, un ami fidèle 
    Adoucit mon premier chagrin ; 
    J'étais triste, mais j'étais belle, 
    Il m'offrit son cœur et sa main. 
    Trop tôt pour nous vint la vieillesse ; 
    Nous nous aimions, nous étions vieux... 
    La mort rompit notre tendresse... 
    Mon ami fut le plus heureux !
    Dansez, fillettes du village, 

    Chantez vos doux refrains d'amour ; 
    Trop vite, hélas ! un ciel d'orage 
    Vient obscurcir le plus beau jour.

    Pour moi, n'arrêtez pas la danse ; 
    Le ciel est pur, je suis au port, 
    Aux bruyants plaisirs de l'enfance 
    La grand-mère sourit encor. 
    Que cette larme que j'efface 
    N'attriste pas vos jeunes cœurs : 
    Le soleil brille sur la glace, 
    L'hiver conserve quelques fleurs.

    Dansez, fillettes du village, 
    Chantez vos doux refrains d'amour, 
    Et, sous un ciel exempt d'orage, 
    Embellissez mon dernier jour !

    Sophie d'Arbouville.

    Poéme de Sophie d'Arbouville


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires